Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Tartine Jeanne

Restaurant « La Part des Anges » - Lille

La semaine dernière, je me suis octroyé une petite semaine dans le Nord, à Lille pour un retour aux sources familial. Mercredi soir, par une chaleur écrasante –croyez-le ou non, cela arrive de temps en temps à Lille- mes parents, mon frère Matthieu et moi-même, avons dîné à La Part des Anges.
 

Situé rue de la Monnaie, dans le vieux Lille, cet établissement au nom évocateur, combine bar à vin et restaurant. 
 

Un peu d’œnologie…
Dans le monde de l’œnologie, « la part des anges » est le nom poétique donné à un phénomène qui se produit systématiquement lors de l’élevage des vins en fûts de chêne. Lorsque le vin est mis en barrique, son volume diminue au fil du temps, non pas par magie ou par divine, mais par l’effet de différents facteurs. L’absorption du vin par le bois (plus le bois est neuf, plus il absorbera de liquide) et l’évaporation en sont les premiers responsables.
Le phénomène de la part des anges, amène l’œnologue à procéder à l’ouillage, qui consiste à faire le plein de chaque barrique afin d’éviter toute oxydation du vin. Au début de l’élevage, l’ouillage a lieu deux fois par semaines, puis il, la réduction du volume étant de moins en moins importante mois après mois, il n’est effectué que tous les quinze jours. A chaque ouillage, il arrive qu’une barrique entière -voire davantage- soit  utilisée pour faire le plein des autres ! 

Mais revenons au cœur du sujet…
 

Que boit-on ?

Un peu déçue par la sélection des vins au verre, un peu sommaire, je me suis empressée d’ouvrir la carte des vins. Celle-ci est particulièrement vaste et qualitative. C’est un vrai plaisir de voir une telle carte dans un restaurant lillois ! Je suis impressionnée par la diversité des vins, et le nombre de Grands Crus qui y figurent. Je note un penchant particulier pour Château Poujeaux, Cru Bourgeois de l’appellation Moulis-en-Médoc (prononcez « Moulissss » et non « Mouli »). Pas moins d’une douzaine de millésimes de ce vin –que j’apprécie particulièrement- y est proposée !
Un regret cependant, ce sont surtout des grands vins qui figurent sur la carte, et donc des grands prix. La sélection de bons vins à des prix plus abordables n’est malheureusement pas très étoffée.
Nous optons pour un Côtes de Francs, Château Marsau 2000, qui semble être constitué principalement de Merlot et accompagné de Cabernets. C’est un joli vin, Sur le fruit, avec des arômes de cerise griotte et autres fruits rouges gourmands. Il est flatteur et délicatement suave. Pas très long en bouche, il laisse toutefois un joli fruit aux notes caramélisées. Ce n’est pas un monstre de complexité mais il se défend et se tient.

Que mange-t-on ?

Pour moi, ce fût un carpaccio de bœuf au parmesan, suivi d’un rôti de lotte et sa sauce caramélisée accompagné d’un petit flan très léger aux pois et aux carottes, un plat tout à fait délectable. 

Le verdict

Ce petit restaurant est très sympathique. Côté ambiance c’est agréable, la déco, très vin, n’est pas trop chargée.
L’accueil fût extra, notamment grâce à notre serveuse, discrète, gentille et très souriante.
Le sommelier est légèrement imbu de sa personne mais est sans nul doute excellent, il cible parfaitement les attentes et les goûts des clients.
Ce que j’ai aimé, c’est que le toit de la salle principale est en verre et que d’en bas, on aperçoit le chef et ses ouailles s’affairer en cuisine. De temps à autre, on le voit jeter un coup d’œil pour vérifier si l’on apprécie ses petits plats à leur juste valeur… Si j’étais chef, j’adorerais pouvoir voir la réaction de ceux qui dégustent ma cuisine ! 

La Part des Anges
- 50, Rue Monnaie - 59800 Lille - 03 20 13 88 40

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article