Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 07:30

Parmi les cadeaux reçus à Noël, un délicieux livre intitulé « l’authentique cuisine de nos grands-mères » avec des astuces, des anecdotes, des recettes de nos grands-mères, un vrai bonheur à feuilleter pour saliver et se replonger dans ses classiques ou les réinventer…  C’est dans ce livre que je tire mon inspiration du jour, une tarte aux deux chèvres –chèvre frais et crottin de Chavignol- et à la mâche. Initialement réalisée avec du brocoli, je me suis rabattue sur la salade de saison car, je l’avoue, je n’aime pas tellement le brocoli.

Il faut dire que la mâche en tarte se comporte assez bien malgré ce que l »on pourrait croire. Essayez donc !

Tarte-au-Chevre-et-a-la-Mache.JPG

Les ingrédients pour 4 personnes:

 1 pâte feuilletée ou fausse feuilletée ou brisée

 150g de chèvre frais

 3 poignées de mâche

 2 crottins de Chavignol

 4 cuillers à soupe de crème fraîche

 3 œufs

½ cuiller à café de poivre blanc

½ cuiller à café de sel


Préparation
1.
Faire cuire la pâte à blanc (moule de 28cm de diamètre).

2. Pendant ce temps, battre les œufs et y ajouter le chèvre frais et la crème fraîche et battre à nouveaux. Saler et poivrer.

3. Préchauffer le four à 180°C. Disposer la mâche sur le fond de tarte. Couper les crottins de Chavignol en fines tranches.

4. Sur le fond de tarte, verser le mélange obtenu à l’étape 2. Disposer ensuite les tranches de crottin de chavignol.

5. Placer au four et laisser cuire 25 minutes.
Il faut que le dessus de la tarte soit bien doré.
Tarte-au-Chevre-et-a-la-Mache-2.JPG

a - Mon-accordUn blanc sec sur cette tarte me semble judicieux. Pourquoi ne pas choisir un vin d’Alsace, Un Riesling, fruité, rond et épicé à la fois ?

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 07:30

Depuis le temps que Laurier m’en parlait, il fallait bien que je lui en fasse ! Je dois dire que ce n’était pas pour me déplaire non plus. Quel régal lorsque le poisson est bon et surtout pas trop cuit !

Cette recette n’a vraiment rien de sorcier, au contraire, c’est on ne peut plus simple. C’est plutôt côté logistique que ça pêcherait un peu. Si vous avez deux friteuses, allez-y ! Cela vous permettra de cuire les frites et le poisson en même temps et ainsi d’avoir une température de service optimale.

Bon, c’est tout de même gérable avec une seule friteuse, hein, il ne faut pas exagérer…

  Fish---Chips.JPG

Les ingrédients pour 4 personnes:

 8 pommes de terres spéciales frites (j’utilise généralement la Bintje)

 4 filets de cabillaud

 220g de farine

 25cl de bière

 2 œufs

sel

poivre


Préparation
1.
Séparer les blancs des jaunes d’œuf. Monter les blancs en neige ferme. Dans une jatte, Mélanger les jaunes d’œuf avec la farine et la bière. Incorporer les blancs d’œuf progressivement et délicatement pour obtenir un mélange mousseux. Saler et poivrer.  
Monter les blancs en neige permets d’obtenir une pâte à beignet mousseuse et aérienne.  

2. Eplucher les pommes de terre et les couper en frites.  
Pour les frites, je compte généralement 2 belles pommes de terre par personne.  
Effectuer une première cuisson des frites à 180°C pendant 10 à 15 minutes. Réserver.  

3. Procéder à la deuxième cuisson des frites à 190°C, qui dure généralement 5 à 10 minutes selon la cuisson souhaitée. Dès la sortie des frites, les saler et les maintenir au chaud en les mettant dans un plat et en les plaçant dans un four chaud.  
Procéder à deux cuissons permet d'obtenir des frites à la fois moelleuses, bien cuites à coeur et croustillantes à l'extérieur.  

4. Dès la fin de la cuisson des frites, plonger les filets de poisson dans la pâte à beignet, puis immédiatement dans l’huile de friture. La cuisson dure environ 5 minutes à 190°C. Servir immédiatement avec les frites et de la sauce tartare.  
On pourra utiliser des filets de poisson congelés, à condition de les avoir décongelés avec précaution au préalable.

 

a - Mon-accordUne bonne bière blonde ou ambrée, comme au pub anglais…

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 07:30

Cela fait une éternité que je n’ai pas fait mon pain, ce n’est pourtant pas par manque d’envie, mais plutôt par manque de temps. Je n’aime pas tellement faire mon pain dans ma machine à pain, car je trouve le résultat peu satisfaisant. La croûte n’est pas celle d’un « vrai » pain. En revanche, comme je manque de temps, ma machine à pain se charge bien volontiers du pétrissage pendant que je vaque à d’autres occupations.
Quel bonheur de sentir à nouveau l’odeur du pain chaud chez soi et de mordre dans un morceau, tout juste sorti du four, croustillant et moelleux à la fois.

Petits-Pains-au-Pavot.JPG
Les ingrédients pour 8 petits pains:

250g de farine + pour le plan de travail

15cl de litre d’eau tiède

100g de graines de pavot dans un ramequin

1 cuiller à café de sel

1 sachet de levure de boulangerie

Préparation

1. Réhydrater la levure dans l’eau tiède. Patienter quelques minutes, le temps qu’une mousse se forme.

2. Mélanger la farine et le sel et y incorporer la levure réhydratée. Pétrir longuement jusqu’à l’obtention d’un pâton lisse et qui ne colle pas. Laisser reposer 20 minutes.
Ma technique Express :
Je fais chauffer le four à 180°C pendant un petit quart d’heure pendant que je pétris mon pain, puis je l’éteins.  

3. Diviser le pâton en 8 petites boules, les asperger d’eau et les tremper dans le ramequin contenant les graines de pavot. Les déposer sur une plaque.
Ma technique Express, suite :
Je place la plaque sur laquelle j’ai disposé mes petits pains, dans le four éteint mais chaud. Compter 15 à 30 minutes et les petits pains sont levés. Je les retire pour préchauffer le four une dizaine de minutes à 250°C.

4. Placer au four avec un petit ramequin rempli d’eau à mi hauteur et laisser cuire une quinzaine de minutes.
Le ramequin d’eau permet de créer de l’humidité dans le four, et par conséquent une belle croûte au pain.

 

Petits-Pains-au-Pavot-2.JPG

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 07:30

En hiver, je fais très souvent des soupes de légumes, c’est doux, c’est réconfortant. Je les fais en très grande quantité comme ça, on en a pour toute la semaine ou presque, et les soirs de flemme, c’est bien pratique.
Ma Maman a presque toujours fait sa soupe sans pommes de terre. Très diète, sans bouillon, sans huile d’olive, sans rien du tout, rien que des légumes et de l’eau. Mais bon, moi je trouve que c’est tout de même un peu meilleur en faisant revenir les poireaux avec de l’huile d’olive et d’y ajouter un peu de bouillon et un peu de crème.
Et vous vous l’aimez comment votre soupe réconfort ? 

Soupe-Poireaux--Pommes-de-Terre-et-Carottes.JPG

L
es ingrédients pour 4 personnes:

 3 poireaux

 4 pommes de terres

 5 carottes

 1 cube de bouillon de légumes dilué dans 30cl d’eau

 10cl de crème liquide

1 cuiller à soupe d’huile d’olive

1 pincée de poivre

1 pincée de sel


Préparation
1.
Eplucher les carottes et les pommes de terre et les couper en petits morceaux. Emincer les poireaux.

2. Dans une grande casserole, faire chauffer l’huile d’olive et y jeter les poireaux émincés. Les faire suer sans cesser de remuer. Laisser chauffer à feu moyen, puis, ajouter les rondelles de carotte et les dés de pomme de terre. Remuer le tout et mouiller avec le bouillon. Couvrir et laisser cuire une trentaine de minutes à feu doux.
Je mets toujours très peu d’eau pour faire mes soupes, juste assez pour que les légumes trempent dans un fond d’eau, et j’en ajoute en fin de cuisson si nécessaire. Cela permet d’obtenir précisément la texture voulue et d’éviter les soupes trop aqueuses.
I
l faut simplement vérifier qu’il reste toujours de l’eau pendant la cuisson.

3. A l’aide d’un mixeur plongeant, mixer la soupe. Ajouter la crème liquide le sel et le poivre, et mélanger le tout. Ajuster la consistance en ajoutant éventuellement de l’eau. Ajuster également l’assaisonnement. C’est prêt !
Soupe-Poireaux--Pommes-de-Terre-et-Carottes-2.JPG
Pour la rendre plus gourmande, j’y laisse parfois fondre de la Vache qui rit, c’est un vrai délice. 
 

a - Mon-accordPour cette petite soupe du soir, je choisis un vin blanc sec issu de cépage Sauvignon pour son fruité et sa fraîcheur. Pourquoi pas un Vin de Pays d’Oc ?

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 07:30

Chaque fois que l’on fait des crêpes à la maison, je fais deux pâtes, celle pour les galettes de sarrasin , et celle pour les  crêpes sucrées, et toujours un peu beaucoup, pour être sûre de ne pas manquer. Alors évidemment, il y en reste toujours, et il n’est pas rare que les « repas crêpes » se succèdent. La semaine de la Chandeleur nous a valu en 3 savoureuses et même après mes  aumônières aux pommes, il m’en restait encore quelques unes.
J’avais évoqué la possibilité de faire le fameux gâteau de crêpes mais j’avoue que d’une part, je n’avais pas assez de crêpes restantes, et d’autre part, après ces quelques jours « très crêpes », j’avais envie d’un petit modèle. Je lorgnais sur mon bocal de confiture de lait, mais pensais que ce serait un peu trop sucré pour le coup, alors c’est comme ça que j’ai eu l’idée de l’associer à des pommes pour apporter un peu de fraîcheur. Pas mal du tout !

Mini-Gateau-de-Crepes.jpg

Les ingrédients pour 4 personnes:

 4 crêpes

 3 pommes

 200g de confiture de lait ou Dulce de Leche

 2 œufs

 5cl de lait

 2 feuilles de gélatine


Préparation
1.
Découper les crêpes à l’aide d’un emporte pièce de la taille des verrines utilisées.

2. Préparer la compote de pommes
Eplucher les pommes et les couper en dés. Les faire chauffer dans une casserole avec un fond d’eau. Couvrir et laisser cuire 10 minutes. Découvrir, remuer et laisser cuire encore 5 à 10 minutes en remuant de temps en temps, jusqu’à ce que tout liquide soit évaporé. Laisser refroidir complètement.
Pas besoin d’ajouter de sucre, il y en a déjà bien assez dans la confiture de lait !

3. Préparer la mousse de confiture de lait
A défaut de confiture de lait, mettez une boîte de conserve 375g de lait concentré sucré à la cocotte minute et laissez cuire 30 minutes. Vous avez de la confiture de lait. 
Faire tremper les feuilles de gélatine dans de l’eau froide.
Séparer les blancs des jaunes d’œuf. Battre les blancs en neige ferme.
Dans une casserole, diluer la confiture de lait avec le lait à feu très doux. Ajouter la gélatine et remuer. Lorsque le mélange est lisse retirer du feu et y ajouter les jaunes d’œuf et bien mélanger.
Incorporer enfin les blancs d’œuf délicatement.

Mini-Gateau-de-Crepes---Montage.jpg4. monter les verrines
Tapisser les verrines de film étirable. Placer un disque de crêpe au fond de chacune, puis, un peu de mousse de confiture de lait, puis un disque de crêpe, puis un peu de compote de pomme, et ainsi de suite, jusqu’à épuisement des ingrédients. Placer au frais pendant au moins une heure avant de servir.

5. Quelques minutes avant de servir, retourner les verrines pour démouler les mini gâteaux et ôter délicatement le film étirable. 


a - Mon-accord
A mon goût, davantage de sucre serait superflu, par conséquent un Champagne me semble adapté. On peut éventuellement envisager un Calvados pour les plus téméraires d’entre vous.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 07:30

La Chandeleur est là et demain il restera sûrement des crêpes –ou de la pâte à crêpes- dans les chaumières. Qu’à cela ne tienne, il existe mille façons délicieuses de les réinventer !  Pour le côté salé j’avais déjà proposé mes crêpes roulées au parmesan et au jambon ou encore mes crêpes fourrées à la dinde et aux champignons . En revanche, je n’avais encore rien côté sucré et j’ai eu envie d’y remédier. Demain je ferai peut-être le fameux gâteau de crêpes, mais aujourd’hui, j’étais tentée par de belles aumônières aux pommes. Voilà qui est fait ! 

Aumonieres-Pommes-Caramel.JPG

Les ingrédients pour 4 personnes:

 4 crêpes

 3 pommes  

 20g de beurre salé

 2 cuillers à soupe de cassonade

 2 cuillers à soupe de sucre glace

 4cl de Rhum

 15cl de caramel liquide

 4 cuillers à soupe de crème fraîche entière

 4 cuillers à soupe de poudre d’amandes

               
Préparation
1.
Eplucher et couper les pommes en dés. Dans une sauteuse, faire fondre le beurre et y jeter les pommes.. Ajouter une ou deux cuillers à soupe d'eau pour éviter qu'elles n'attachent. Laisser cuire une dizaine de minutes à feu doux en remuant régulièrement. Lorsque les pommes commencent à dorer ajouter la cassonade, bien mélanger et laisser cuire 2 minutes sans cesser de remuer. Verser ensuite le Rhum et mélanger pour homogénéiser l’ensemble. Laisser réduire en remuant de temps en pour éviter que les pommes n’attachent. Laisser refroidir.


2. Battre la crème fraîche en chantilly et y ajouter le sucre glace.


3. Dans chaque crêpe déposer une cuiller à soupe de poudre d’amande, un peu de compotée de pomme, napper de caramel et parer de chantilly. Refermer la crème de sorte à former une petite bourse et lier à l’aide de ficelle alimentaire, des cure-dents, mieux, d’une gousse de vanille émincée.
La poudre d’amande permet d’éviter à la crêpe de se détremper et apporte en même temps une saveur sympathique… 
    Aumonieres-Pommes-Caramel-2.JPG
On pourra éventuellement passer les aumônières 5 minutes à four très chaud juste avant de servir. 


a - Mon-accordLes pommes appellent ici un bon cidre. Ou pourquoi pas un Calvados ?

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 07:30

Avec la naissance de notre deuxième bébé, je faisais toujours les courses, non que cela me dérange outre mesure, au contraire, la gestion de l’intendance a plutôt tendance à être une tâche qui me plait. Et puis, j’aime attraper des idées de recettes en voyant tel ou tel ingrédient dans les rayons ou sur les étals. Encore faut-il avoir le temps de flâner...

Avec l’arrivée d’Hugues, j’ai été un peu plus occupée à la maison et Laurier a spontanément proposé de faire les courses le soir en rentrant du travail. Du coup, il s’est mis à acheter, lui aussi, des choses qui le mettent en appétit. En fait, il s’agit le plus souvent des mêmes produits, et le numéro un du top 5 des lauréats sont les champignons ! Il en raffole. Tout particulièrement lorsqu’‘ils sont farcis d’une façon ou d’une autre.

Cette recette est rapide à réaliser et a l’avantage d’âtre polyvalente : elle s’adapte de l’apéritif à l’accompagnement en passant par l’entrée sur une salade. Essayez !

  Champignons-au-Chevre-et-a-la-Poitrine-Fumee-2.JPG

Les ingrédients pour 4 personnes:

 16 gros champignon de Paris

 1 bûche de fromage de chèvre

 16 tranches de poitrine fumée

 4 cuillers à café de miel

 1 cuiller à café d’herbes de Provence

½ cuiller à café de poivre blanc

½ cuiller à café de fleur de sel


Préparation

1. Oter le pied des champignons. Couper la bûche de chèvre en rondelles.
Les pieds des champignons pourront être utilisés pour faire un velouté par exemple…


2. Préchauffer le four à 180°C.


3. Dans chaque tête de champignon, déposer quelques gouttes de miel ainsi que d’herbes de Provence, de sel et de poivre. Placer les rondelles de chèvre de sorte à ce qu’elles tiennent dans les têtes de champignon. Enrouler chaque champignon ainsi farci d’une tranche de poitrine fumée.


4. Placer les champignons au four et laisser cuire 20 minutes.

Champignons-au-Chevre-et-a-la-Poitrine-Fumee.JPG
Ces champignons pourront être servis en entrée avec de la mâche par exemple, mais pourront aussi venir accompagner une viande ou un poisson, avec une purée maison 231009 par exemple…

a - Mon-accordUn petit vin rouge sera parfait sur ces champignons. Je propose un vin de pays du Val de Loire issu de cépage Cabernet Franc,sur le fruit mais avec une certaine charpente.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 07:30

Pour la Chandeleur, les crêpes c’est obligatoire ! Alors évidemment, chaque année je me lance dans la confection de deux pâtes, d’une part, la recette des galettes de sarrasin , pour les crêpes salées, et d’autre part, la recette des crêpes sucrée, qui à ma grande surprise ne figurait pas encore sur mon blog !

Mon ingrédient IN-CON-TOUR-NABLE pour ma pâte à crêpes reste avant tout la bière. Certains y mettent du Rhum, moi j’y mets de la bière. Eh oui, aussi longtemps que je me rappelle, lorsque nous faisions des crêpes étant enfants, nous y mettions de la bière. Il paraît que cela vient d’une influence nordiste, et ça me plait ! Je dois dire que cela apporte vraiment un petit plus au goût des crêpes.

Ce que j’adore, c’est lorsqu’il reste de la pâte après le repas, parce que cela ouvre le champs à mille possibilités de recettes à base de crêpes.

Crepes.jpg

Les ingrédients pour 4 personnes:

 250g de farine blanche

 20cl de bière blonde

 30cl de lait demi-écrémé

 3 œufs

2 cuillers à soupe d’huile de tournesol + pour la cuisson

1 pincée de sel


Préparation
1.
Mettre la farine dans une jatte, y faire un puits et y ajouter les œufs. Mélanger vigoureusement de sorte à éliminer les grumeaux.


2. Ajouter le lait progressivement au mélange, tout en battant à l’aide d’un fouet. Ajouter ensuite la bière, le sel, l’huile. Bien mélanger jusqu’à l’obtention d’un ensemble lisse et homogène.
La bière apporte une consistance plus mousseuse et une saveur plus marquée à vos crêpes.
Je ne sucre pas ma pâte, cela permets de l’utiliser pour des préparations salées si je le souhaite. Et puis, ce que l’on met dessus s’en charge bien !


Faut-il faire reposer la pâte ?
On dit qu’il faut faire reposer la pâte à crêpes. Pour ma part, les seules fois où je l’ai fait reposer c’est lorsqu’il en restait après le repas et que nous avons attendu le lendemain pour la ressortir du réfrigérateur et refaire des crêpes.
Personnellement, je n’ai jamais eu le courage d’attendre plus de deux minutes que la pâte repose et je n’ai jamais trouvé que mes crêpes étaient ratées pour autant ni tellement vu de différence avec celles faites avec la pâte qui avait reposé toute une nuit… Alors bon à vous de voir…


3. Faire cuire les crêpes dans une poêle beurrée environ 1 minute par face ou lorsqu’elle commence à se colorer.


Quelques idées de crêpes sucrées

Crêpe beurre cassonade citron

Crêpe crème marron
Crème de marron mélangée à de la crème fraiche, mieux, à de la chantilly ! Une pure gourmandise !

Crêpe vanille pralin
Mettre 2 cuillers à soupe de crème vanille style Danette sur la crêpe et ajouter le pralin

Crêpe lemon curd 

Crêpe pomme caramel
Faire fondre et dorer des quartiers de pomme dans du beurre, les déposer sur la crêpe avec du caramel. Pour les fainéants, remplacer les pommes par de la compote (avec morceaux) tiède.

Et vous quelle est votre crêpe préférée ?

a - Mon-accordDu cidre bien entendu ! …

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 07:30

Les poireaux sont de saison, et si j’aime les savourer frais, cela ne m’empêche pas d’en avoir très souvent au congélateur. C’est bien pratique pour les repas à préparer rapidement.

Le Munster, c’est pareil. Il fait partie de mes ingrédients fétiches. J’en ai très souvent dans mon  réfrigérateur (dans une boîte fermée hermétiquement par-ce-que les odeurs peuvent être particulièrement désagréables). Lorsque je ne le déguste pas sur du pain avec des graines de cumin, j’aime l’employer dans ma cuisine, en croque monsieur, sur une soupe, ou en quiche par exemple, comme ici, associé à des poireaux émincés tout droit sortis du congélateur.

Voici une quiche hivernale comme on les aime.

Quiche-aux-Poireaux-et-au-Munster.JPG

Les ingrédients pour 4 personnes:

 1 rouleau de pâte feuilletée ou fausse feuilletée

 1 petit Munster

 2 poireaux émincés en rondelles

 2 œufs

 2 cuillers à soupe de crème fraîche épaisse

 20cl de lait

 3 cuillers à soupe d’huile d’olive

½ cuiller à café de mélange de poivres concassés

½ cuiller à café de fleur de sel


Préparation
1.
Faire précuire la pâte feuilletée dans un moule à tarte.


2. Dans une sauteuse, faire fondre les rondelles de poireaux avec l’huile d’olive. Laisser cuire à feu très doux et à couvert pendant une dizaine de minutes. Réserver.


3. Dans une jatte, battre les œufs, y ajouter le lait, la crème, le sel et le poivre. Couper le Munster en petits morceaux et l’ajouter au mélange.


4. Sur le fond de tarte, étaler les poireaux fondus. Verser dessus le mélange obtenu à l’étape 3.


5. Placer au four une trentaine de minutes à 180°C. Laisser dorer le dessus légèrement.
Quiche-aux-Poireaux-et-au-Munster-2.JPG

a - Mon-accordPour cette quiche aux saveurs fortes je recommande un Gewurztraminer, vin blanc d’Alsace, très expressif, riche et complexe. Celui-ci tiendra tête à la puissance du fromage.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 07:30

J’ai très souvent des champignons dans mon réfrigérateur car Laurier les aime beaucoup, tout particulièrement farcis. Il y a une recette qu’il me réclame très souvent, celle des gros champignons de Paris remplis de fromage frais et d’ail, à la poitrine fumée. Le problème, c’est que lorsque l’on farcit la tête des champignons, il faut bien se résoudre à l’évidence : les pieds restent ! En ce qui me concerne, je n’aime pas du tout jeter ce qui est comestible, alors je trouve toujours un moyen de recycler les ingrédients non utilisés.

Même s’il m’arrive régulièrement de réaliser des soupes à base de divers champignons, c’est avec des pieds de champignons que ce velouté-ci est initialement né… Pratique, comme j’aime !

Veloute-de-Champignons.JPG

Les ingrédients pour 4 personnes:

500g de champignons de Paris coupés en quartiers

2 oignons émincé

2 gousses d’ail

1 cuiller à café d’herbes de Provence

20cl de crème liquide

1 cube de bouillon de volaille dilué dans 30cl d’eau

1 noix de beurre

½ cuiller à café de poivre

½ cuiller à café de sel


Préparation
1.
Dans le fond d’une casserole, faire fondre le beurre et y jeter les oignons émincés. Ajouter les herbes de Provence. Lorsqu’ils sont translucides, ajouter les champignons. Remuer et laisser cuire encore quelques minutes en remuant de temps en temps.


2. Mouiller avec le bouillon et ajouter une des deux gousses d’ail. Couvrir et laisser cuire à feu doux pendant un quart d’heure. Ajouter la seconde gousse d’ail, saler et poivrer. Laisser encore cuire 5 minutes en remuant de temps en temps.


3. Mixer le tout au mixeur plongeant. Ajouter la crème liquide et mixer à nouveau. 
Servir avec des copeaux de Parmesan ou de fromage de brebis de type Ossau Irati et peut être aussi du bacon fumé grillé au four.
Veloute-de-Champignons-2.JPG

a - Mon-accordJ’opte pour un vin blanc sec sur ce velouté. Je choisis un Chablis, originaire de Bourgogne et issu de Cépage Chardonnay.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article