Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 08:54

Avec les quetsches de Françoise qu’il me reste à cuisiner, j’ai tenté de sortir des confitures, compotes et autres tartes et d’innover un tant soit peu en les associant à de la pistache…
 


Ingrédients
1 kg de quetsches
6 cuillers à soupe de farine
6 cuillers à soupe de sucre roux
100g de pistaches réduites en poudre
50g de pistaches concassées
Quelques pistaches entières pour la déco
100g de beurre
2 œufs
2 cuillers à soupe de crème épaisse
½ sachet de levure chimique

Préparation
1. Couper les quetsches en deux et ôter le noyau.

2.
Dans une jatte, battre les oeufs avec le sucre. Ajouter le beurre et la crème, puis la farine, la levure, la poudre de pistache et les pistaches concassées. 

3. Préchauffer le four à 180°C

4.
Saupoudrer le fond d’un moule à gâteaux de sucre roux et déposer dessus les quetsches coupées en deux. Verser le mélange sur les prunes. 

5.
Placer au four 40 minutes à 180°C

 
Un Riesling Vendanges Tardives, dont l’équilibre entre le sucre et l’acidité fera de ce vin un parfait compagnon de ce gâteau renversé.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
24 août 2008 7 24 /08 /août /2008 17:24

Même avec toutes ces recettes, je n’arrive pas encore à bout de mes quetsches, mais je vais devoir encore me décarcasser et trouver des idées pour accommoder différemment ces belles prunes bleues. J’en ai encore quelques kilos à écouler.

Peut-être avez-vous des idées géniales ? Je suis sûre que certains d’entre vous on des petites recettes de derrière les fagots. Je suis preneuse ! A bon entendeur…

En attendant, aujourd’hui c’est une tarte qui est au programme. 
 


Le marché pour cette jolie tarte :
1 kg de quetsches
60g de beurre salé
● 2 oeufs
● 6 cuillers à soupe de cassonade
100g d’amande en poudre
1 rouleau de pâte feuilletée

Préparation
1. Précuire la pâte feuilletée.

2. Couper les quetsches en deux et ôter le noyau.

3. Dans une jatte, battre les oeufs avec la cassonade. Ajouter le beurre et la poudre d'amandes.

4. Verser le mélange sur la pâte précuite et disposer les prunes.

5. Placer au four 35 minutes à 180°C

Un Gewurztraminer

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
23 août 2008 6 23 /08 /août /2008 07:28

« L’atelier quetsches » n’est pas encore terminé. Après les confitures et les compotes, voici la tarte… Laurier commence à se lasser des quetsches, mais pas moi. Quand je pense qu’il faudra attendre un an avant de pouvoir en savourer à nouveau, je fais le plein ! 
 
Voici des petits chaussons qui, tout chauds, seront divins accompagnés d’une boule de glace à la vanille…

Les Ingrédients pour 12 Chaussons :
1 kg de quetsches
40g de beurre salé
6 cuillers à soupe de sucre roux
100g de noisettes en poudre
1 rouleau de pâte feuilletée
1oeuf et 1 jaune (pour dorer la pâte feuilletée)

Préparation
1.
Couper les quetsches en deux et ôter le noyau.

2.
Dans une jatte, travailler le beurre avec le sucre et la poudre de noisette.

3.
Dans la pâte feuilletée, découper des cercles à l’aide d’un emporte pièce rond.

4.
Au centre de chaque rond de pâte, ajouter une cuiller du mélange aux noisettes ainsi qu’une demi quetsche côté plat en dessous, et resserrer les bords vers le dôme de la prune.

5.
Avec un pinceau, badigeonner la pâte d’un mélange de jaune d’œuf et d’eau.

6.
Passer au four 20 minutes à 180°C
  

Je reste avec mon eau de vie de prunes

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
22 août 2008 5 22 /08 /août /2008 06:42

« Une petite verveine pour digérer ? »
« Volontiers, je mets de l’eau à bouillir ! »

« Pensez- donc ! Ce n’est pas de tisane que je parle mais de choses sérieuses ! »

 

Ma belle mère Romarin (Rosemarijn en néerlandais, francisé depuis son enfance), habite à Pourrières, un petit village niché au pied de la montagne Sainte Victoire, près d’Aix-en-Provence. « L’Herbier » porte bien son nom. C’est un petit coin de paradis aux senteurs provençales, avec des oliviers, de la lavande et des cigales. Le rêve en somme. 

C’est elle qui m’a fait découvrir ce petit délice élaboré avec les feuilles de verveine de son jardin, qui là-bas pousse comme des mauvaises herbes. 

Depuis que j'y ai gouté, ce nectar est devenu mon péché mignon. Les savoureux dîners de Romarin à l’Herbier se terminent presque toujours par une petite larme de verveine dans la douceur du soir provençal. A lui seul, ce petit moment de bonheur suffit à me faire rêver le reste de l'année...

La recette est  simple, un vrai jeu d’enfant (enfin de grands enfants) :
 

40 feuilles de verveine
que l’on fait macérer avec 40 morceaux de sucre, pendant 40 jours dans 1 litre d’alcool pour fruits (que l’on trouve en supermarchés)
 

La jolie couleur verte fluo du début ne dure pas, on obtient après le passage au chinois, une couleur dorée qui tire vers le brun clair.
 

Vous m’en direz des nouvelles !...

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
21 août 2008 4 21 /08 /août /2008 17:29

Toujours dans « l’atelier quetsches », lancé grâce à la gentillesse de ma voisine Françoise, j’ai fait cette fois-ci de la compote à la vanille. Dans le même temps, j’ai  ajouté un peu d’eau dans la cuisson des prunes pour faire une gelée…

 


Les ingrédients :

- 1,5 kg de quetsches

- 2 sachets de sucre vanillé

- Quelques gouttes d’extrait de vanille

 

Mettre  les fruits rincés et dénoyautés dans une bassine à confitures avec 3 verres d’eau et porter à ébullition. Laisser cuire 10 minutes et retirer le jus. Ajouter le sucre vanillé et l’extrait de vanille et laisser cuire une vingtaine de minutes.

 

On peut la mettre en bocaux stérilisés sans attendre après la cuisson et refermer immédiatement.

Laisser refroidir.

 

Pour la gelée de quetsches

Faire bouillir le jus des prunes avec 10g d’agar agar en filaments. Verser dans les bocaux stérilisés et les refermer aussitôt. Retourner et laisser refroidir.

 

Et pourquoi pas une eau de vie de prunes ?

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
21 août 2008 4 21 /08 /août /2008 07:43

Ma voisine Françoise est revenue de quelques jours de vacances chez son fils avec deux énormes sacs de quetsches du jardin et a eu l’extrême gentillesse de nous les faire partager. J’ai donc hérité de pas moins de 6 kilos de ces prunes bleues délicieuses…

J’ai ouvert « l’atelier quetsches » et je commence aujourd’hui par des confitures, la suite viendra bientôt !

 

Une pointe de cannelle pour la note épicée et quelques cerneaux de noix pour le côté croquant…

 

Oh la belle charlotte !

 

Les ingrédients :

- 1,5 kg de quetsches

- 600g de sucre roux

- 200g de raisins secs

- 150g de cerneaux de noix

- 1 cuiller à soupe de cannelle

- 1 bonne pincée de gingembre en poudre

- 20g d’agar agar en filaments

 

Mettre  les fruits rincés et dénoyautés dans une bassine à confitures et porter à ébullition. Ajouter le sucre, les épices et les raisins secs laisser cuire 25 minutes. Ajouter les noix ainsi que l'agar agar et poursuivre la cuisson encore 10 minutes.

 

Verser dans les bocaux stérilisés et les refermer aussitôt. Retourner et laisser refroidir.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
20 août 2008 3 20 /08 /août /2008 06:48

C’est incroyable le nombre d’idées de recettes aux Carambars que l’on peut trouver sur la toile. J’ai moi aussi attrapé le virus avec cette recette simple et rapide. Un dessert gourmand aux douces saveurs de l’enfance…

 

Les ingrédients :

- 1 rouleau de pâte sablée

- 4 poires fraîches ou au sirop

- 20 Carambars

- 2 cuillers à soupe de crème liquide

- 1 sachet de sucre vanillé

- 100g de noisettes concassées

 

● Faire dorer légèrement la pâte à tarte au four. 

● Pendant ce temps, peler les poires et ôter leurs pépins. Les couper en quartiers et les pocher dans de l’eau agrémentée d’un sachet de sucre vanillé.  Réserver.

● Faire griller à sec les noisettes concassées dans une poêle.

● Faire fondre les Carambars avec la crème et répartir l’appareil ainsi obtenu sur la pâte sablée.

 

● Disposer les quartiers de poire dessus et parsemer de noisettes concassées.

  

Sur ce dessert, je n’aime pas l’idée d’opter pour un vin doux ou demi sec car il est déjà bien sucré. A mon sens, un Poiré – sorte de cidre élaboré à partir de poires- fera parfaitement l’affaire sur cette tarte.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
19 août 2008 2 19 /08 /août /2008 17:23

Lors du récent passage de mon frère Matthieu et de sa femme, Anne-Sophie dans le Médoc, j'ai voulu leur faire découvrir un peu la culture vinicole locale.

Nous faisons donc étape à la Maison du Tourisme et du Vin de Pauillac pour une séance dégustation et remplissage de coffre. En flanant parmis les bouteilles je suis tombée sur ce petit pot de "Sel de Château".
 
Ayant une facheuse tendance à collectionner les sels aromatisés, je me suis empressée d'en faire l'acquisition. Produit par le Château belair, ce gros sel marin est aromatisé au vin de Saint Emilion.

De retour à la maison, j'ai sortir mon sac de fleur de sel de Noirmoutier et j'ai entrepris de faire mon sel au vin aussi...
J'ai fait tremper pendant un petit quart d'heure du gros sel mélé à de la fleur de sel dans du vin, un Cru Bourgeois pour ne rien gâcher. Après avoir retiré le vin non absorbé, j'ai étalé le sel sur un large plat pour le laisser sécher le reste de la journée au soleil.

Ce sera pour assaisonner les poissons ou les viandes. Je pense même que dans de la purée de pomme de terre ou de la compote de pomme cela ne doit pas être désagréable....

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
19 août 2008 2 19 /08 /août /2008 06:51

Je trouve que le mariage saumon et courgette est très plaisant et difficilement ratable dans la mesure où la courgette n’a pas de saveur forte et que, de son côté, le saumon a du caractère.

 

Pour 4 aumônières :

2 grosses courgettes râpées

4 cuillers à soupe de fromage blanc

3 cuillers à soupe de crème fraîche
3 tranches de saumon fumé coupé en lanières

8 feuilles de brick

1 oignon nouveau haché

2 gousses dail hachées

Un beau bouquet d’aneth ciselé

4 tranches de pain de mie
2 oeufs
sel
poivre
Huile d’olive

 

1. Dans une casserole, faire chauffer les oignons, l’ail,  les courgettes râpées avec l’huile d’olive. Ajouter l’aneth. Mixer le tout et laisser refroidir.

 

2. Ajouter les œufs battus, le fromage blanc et la crème. Saler légèrement et poivrer. Ajouter le saumon fumé.

 

3. Faire griller les tranches de pain de mie et découper un carré dans chacune. Superposer deux feuilles de brick et les badigeonner d’huile d’olive. Placer les carrés de pain de mie au centre des feuilles de brick.

 

4. Verser une partie du mélange courgette saumon sur chaque brick. Refermer chaque aumônière et les fermer à l’aide de ficelle alimentaire ou d’un brin de ciboulette.

 

Passer au four 20 minutes à 170°C.

 


Un Touraine-Azay-le-Rideau, vin blanc sec d’Anjou, issu du cépage Chenin Blanc.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article
18 août 2008 1 18 /08 /août /2008 16:11

Lors de notre week end en Dordogne avec mon frère Matthieu, sa femme Anne-Sophie, et leurs enfants, Inès et Gaspard, nous nous sommes rassasiés des mûres qui poussaient sur les bords des chemins. La récolte fût très bonne et nous avons fait des confitures.

 

Matthieu voulait à tous prix ajouter du « Vitepris » et beaucoup (trop à mon goût) de sucre pour que la confiture fige, mais je ne suis pas très friande des confitures « bloc », ni de celles qui sont trop sucrées.

 

J’ai un peu imposé ma loi en refusant d’ajouter trop de sucre et nous n’avons mis qu’un peu de Vitepris. Evidemment la confiture était liquide, mais j’aime mieux cela que de la pâte de fruits en bocal.

 

A mon arrivée à la maison, je l’ai recuite avec un peu d’agar agar pour qu’elle se fige un peu, mais pas trop…

 

Les ingrédients :

- 2 kg de mûres

- 1kg de sucre

- 20g d’agar agar en filaments

 

Passer les fruits au passe vite, pour éliminer les grains.

Mettre le jus récolté d    ans une à confitures et porter à ébullition. Ajouter le sucre et l’agar laisser cuire 25 minutes. Ajouter l’agar agar et laisser encore cuire 10 minutes.

 

Mettre dans des bocaux stérilisés et les refermer aussitôt. Retourner et laisser refroidir.

Repost 0
Publié par Jeanne Girardot
commenter cet article